Anne Moinard-Hild
Equicienne à Souvigné

Attention

Pour faire simple,il y a trois approches « sérieuses » possibles

La filière FFE

L’équitation adaptée, ou "Équi-Handi" sous l’égide de la Fédération Fran.aise d’équitation. Il s’agit de cours d’équitation sportive ou de loisir, dispensés par des enseignants diplômes (BEES ou BPJEPS) ayant en plus une formation complémentaire (Brevet d’Encadrement Equi-handi moteur et/ou mental et/ou social) De plus, la FFE met en place . partir de septembre 2020 une formation de médiateur équin, ouverte aux deux champs professionnels (filière équestre, et filière médico-sociale) Les comités régionaux d’équitation peuvent vous communiquer  la liste des personnes et des structures habilitées. N’hésitez pas à les contacter,d'autant plus que notre Comité Régional est précurseur dans ce domaine,avec notamment la création du réseau"Cheval et Différence".N'hésitez pas à les contacter !

Pour en savoir plus sur les formation FFE:

La filière « Équithérapie »

Qui sont les équithérapeutes ? - extrait du site de- l’IFEq (Institut Français d’Équithérapie).

Un équithérapeute est un professionnel qualifié pour exercer de façon autonome une action de soin psychique médiatisé par le cheval.

Derrière cette définition se cachent toutefois des profils et des parcours très divers. La grande majorité des équithérapeutes sont des professionnels médico-sociaux (éducateurs spécialisés, médecins, psychologues, infirmiers, assistants sociaux, psychomotriciens, orthophonistes, ergothérapeutes, moniteurs-éducateurs...), eux-mêmes cavaliers, et s'étant par la suite formés à l'équithérapie dans un parcours de formation continue relativement long (entre 400 et 600 heures sur 1 à 3 ans).

Comment reconnaître un bon équithérapeute ?

C'est une question légitime que se posent beaucoup de parents ou d'institutions qui souhaitent faire appel à un équithérapeute, mais qui craignent parfois d'avoir affaire à un professionnel non qualifié. Il est difficile de répondre définitivement à cette question, toutefois certains signes peuvent vous mettre en confiance ou attirer votre méfiance.

  • s'il vous a été recommandé par un réseau (SFE, FENTAC, FNHC) : c'est en principe un équithérapeute qualifié que vous pouvez consulter en confiance
  • s'il mentionne ses diplômes et références, sur son site, sa plaquette ou lorsque vous lui demandez son parcours : c'est plutôt un point favorable, notamment s'il fait état d'une double qualification (diplôme médico-social + formation/diplôme en équithérapie). Attention toutefois aux thérapeutes qui font un étalage trop manifeste de diplômes, notamment de diplômes rares ou inconnus.
  • s'il répond à vos questions générales dès le premier entretien téléphonique, c'est un signe favorable. En revanche, si lors du premier entretien, il détourne des questions qui semblent embarrassantes, comme celle de ses tarifs ou de ses qualifications, c'est un point négatif.
  • le tarif moyen d'une séance individuelle d'équithérapie en France se situe entre 40 et 60€. Si le tarif qu'il propose est éloigné de cette moyenne, soit particulièrement bas, soit particulièrement élevé, sans que le professionnel ne le justifie, c'est un point de vigilance Cadre légal L'équithérapie appartient à la vaste catégorie des soins en dehors des cadres réglementés. Cela signifie que l'équithérapie peut s'exercer de façon libre, en toute légalité, mais sans repères officiels (formation, salaire, qualifications, tarifs...). L'inconvénient principal de cette situation reste qu'aucun texte ne peut empêcher quiconque de se prétendre équithérapeute ou d'exercer l'équithérapie. Pour autant, l'équithérapeute reste soumis à la loi commune, et les professionnels les moins recommandables restent sous le coup de l'exercice illégal de la médecine, de l'abus de faiblesse, de l'escroquerie ou de l'usurpation.

Cadre légal

L'équithérapie appartient à la vaste catégorie des soins en dehors des cadres réglementés. Cela signifie que l'équithérapie peut s'exercer de façon libre, en toute légalité, mais sans repères officiels (formation, salaire, qualifications, tarifs...). L'inconvénient principal de cette situation reste qu'aucun texte ne peut empêcher quiconque de se prétendre équithérapeute ou d'exercer l'équithérapie. Pour autant, l'équithérapeute reste soumis à la loi commune, et les professionnels les moins recommandables restent sous le coup de l'exercice illégal de la médecine, de l'abus de faiblesse, de l'escroquerie ou de l'usurpation.

Pour accéder aux texte complet sur le site de lIFEq :’Institut Français d’Équithérapie)

Annuaire des Équithérapeutes affiliès à la SFE (Société Française d’Équithérapie) :

Annuaires des Équithérapeutes affiliés à la FENTAC (fédération nationale des thérapies avec le cheval) :

La filière « Diplômes de professionnalisation »

Le diplôme d’Équicien est le premier diplôme de professionnalisation inscrit au RNCP(Répertoire national des certifications professionnelles) Le terme est protégé,et qualifie un métier à part entière.Vous trouverez de nombreuses infos en visitant ce site,que vous pourrez approfondir en suivant le lien ci-desous : Fédération Nationale Handi-Cheval :

Carte de France des Équiciens :

Il existe également un autre diplôme professionnel en médiation animale inscrit au RNCP,il s’agit du diplôme de« Chargé de projets en médiation par l’animal » dispensé par l’institut AGATÉA.

Ce diplôme n’est pas spécifique « cheval »,mais certains professionnels qui ont une compétence avérée dans le domaine équestre en plus de ce diplôme,proposent des séances avec des équidés.
 

Les Diplômes Universitaires

La faculté de médecine -Université d’Auvergne propose un DU "RAMA"(Relation d’Aide en Médiation Animale) Il ne s’agit pas d’une formation à proprement parler,puisque ce DU s’adresse à des professionnel de la Médiation Animale déjà en exercice,et qui souhaitent appuyer leur pratique quotidienne sur des bases scientifiques.

L’université Sorbonne-Paris Nord propose un DU sur la relation Homme-Animal. Là aussi,il s’agit d’un approfondissement qui va permettre aux thérapeutes, ainsi qu’aux professionnels du médico-social et du social d’acquérir des compétences pour associer l’animal (domestique) à leurs activités professionnelles.

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.